Accueilcomparateur assuranceAssurances mortalité chevaux : les choses à savoir

Assurances mortalité chevaux : les choses à savoir

Les propriétaires de chevaux peuvent souscrire une assurance. En effet, quelle que soit l’utilité du cheval, son propriétaire peut couvrir différents risques auxquels l’animal est exposé. Il peut s’agir de vol, de maladie ou même de décès. Il est très important que l’assurance mortalité soit incluse dans la formule d’assurance cheval.

Garantie décès cheval : comment ça marche ?

Comme son nom l’indique, l’assurance mortalité pour un cheval est une assurance qui permet de couvrir les risques de décès du cheval en cas d’accident ou de maladie. Il existe également des garanties qui assurent la mort du cheval en cas d’incendie, d’abattage ou de catastrophes naturelles.

Quand le décès survient, il est important de le signaler à l’assurance le plus rapidement possible afin d’appliquer la garantie. En effet, si la déclaration est faite trop tard, après 48 h la plupart du temps, la garantie ne peut plus s’appliquer. Pour pouvoir souscrire à cette assurance, plusieurs critères sont exigés. Le cheval ne peut plus être assuré s’il est trop vieux.

- Advertisement -

De ce fait, le propriétaire doit fournir un certificat qui atteste que l’animal est en parfaite santé avant de signer le contrat d’assurance. Par ailleurs, l’utilisation du cheval influe grandement dans la définition des termes de l’assurance.

À combien s’élève le montant des primes d’assurance mortalité cheval ?

Le montant des primes peut grandement varier. Il va dépendre de la valeur pour laquelle l’animal est assuré. Dans les termes de l’assurance, cette valeur peut être agréée ou déclarée.

Valeur agréée

Cette valeur est fixée au moment même où le propriétaire souscrit à l’assurance du cheval. En d’autres termes, une fois la valeur du cheval vérifiée, le propriétaire et l’assureur se mettent d’accord et signent le contrat. De ce fait, si la valeur du cheval n’est plus la même au moment du décès, l’assureur peut la remettre en cause. Il faudra toutefois qu’il prouve ce changement de valeur.

Valeur déclarée

La valeur est dite déclarée quand elle est fixée par le propriétaire. L’assureur va alors utiliser cette valeur pour calculer les primes. En cas de sinistre, l’assureur indemnise l’assuré à hauteur de la valeur réelle du cheval et non à hauteur de la valeur déclarée. Si l’assureur et l’assuré ne trouvent pas d’accord, ce dernier devra prouver qu’il y a une différence entre la valeur réelle de son cheval et la valeur définie par l’assureur.

D’autres questions sur le choix d’une assurance mortalité pour votre cheval, l’équipe comparateur assurance reste à votre disposition pour tout complément d’information.

- Advertisement -